Et voici la suite de ma traduction du roman de Gundam Wing. Ca a été long car le début est assez niaiseux -___-. Enfin, on en apprend des choses: sur la famille Yuy et sur la famille Khushrenada. 

RONDO OF REDEMPTION TOME 1

FTvol1cover

Chapitre 1 : Fichier de Treize I

teardrop chapitre 1

Partie 2/4

HIVER 170 AC

Deux amoureux se tenaient sous l’Aurore Boréale : Ein et Angelina. Dans la partie la plus au nord du continent américain, il y avait une ville appelée Yellow Knife. Le couple se trouvait dans un champ de neige et admirait la beauté de l’Aurore Boréale. Le magnifique et resplendissant ruban de lumière étincelait sans fin. Plus tard, même les gens du pays admettraient que ce n'était pas souvent qu’ils avaient une si merveilleuse vue (comme elle était vu cette nuit). Dénommer cette beauté ultime par des vents solaires et des champs magnétiques ne lui rendait pas justice.

-La Terre est magnifique depuis l’Espace… Je pensais que c’était la plus belle des choses, murmura Ein, les yeux grands ouverts. Mais alors je suis venue sur Terre et ait vu ce monde et il est fantastique ; inondé de beauté.

-Ein…

-La Terre est belle… c’est si beau, et bientôt…

Ein était troublé. Angelina avait des idées sur ses sentiments.

-…

Bien qu'elle ait compris ce qu'il avait voulu dire, elle ne pourrait rien lui dire. Sur cette belle Terre, les horribles guerres continueraient sans cesse. Et ils envisageaient de rejoindre la guerre au-delà de l’Aurore, dans l’Espace. Ein chassa ses inquiétudes et sourit. Il avait décidé d’exprimer ses sentiments à propos de quelque chose d’autre qui était magnifique.

-L’Aurore est belle, mais elle ne t’arrive pas à la cheville.  

Angelina tourna ses yeux modestement vers le bas en entendant son discours.

-Je ne suis pas à ce point jolie…

Ein porta ses doigts à son menton et renversa son visage vers lui.  

-Ne me regarde pas moi, dit-il, regarde vers l’Aurore.

-Quoi ?

-Je veux voir sa lumière se refléter dans tes yeux… Rien d’autre n’aurait la possibilité de surpasser ça en beauté.

Ils plongèrent leurs yeux l’un dans l’autre et s’embrassèrent passionnément.

Ein Yuy était né en AC 150. Il était le neveu du Représentant de la Conférence des Problèmes Coloniaux, Heero Yuy. Heero Yuy plaçait beaucoup de confiance en lui et au tendre âge de 20 ans, on lui avait confié le travail de combler le fossé entre les Colonies et la Terre. L’actuel voyage que Ein faisait sur Terre était pour le bon déroulement de la promotion des négociations de paix avec le Royaume de Sank, un Etat médical, et la Fondation Romefeller.

Angelina était la fille unique du représentant de Romefeller, le duc Cinquante Khushrenada: elle était née en AC 152. Son père était fou d’elle dès le premier âge et elle vivait sa vie librement comme elle le voulait. Elle assistait souvent aux cérémonies et les fêtes de promotion des relations entre les colonies et la Terre. Personne ne pouvait avoir aperçu les changements que ces fêtes lui apporteraient, et pas seulement à elle, mais à toute l’humanité.

Ein et Angelina s’étaient rencontrés à une de ces fêtes sur Terre. Ils étaient tombés amoureux au premier regard et finalement, après plusieurs rencontres secrètes, ils réussirent à se glisser hors d’atteinte, loin au Pôle Nord.  Il n’était pas clair si en réalité ou non, ils avaient décidés de s’enfuir à l’époque, mais les sentiments d’Angelina étaient fermes après avoir partagé l’Aurore avec Ein. 

-Pas de regrets ?

-Tu pars malgré tout ?

-Oui.

-Je t’aime Ein.

-Et moi aussi, Angelina. Mais il y a un travail qui doit être terminé.

-Alors je viens dans l’Espace moi aussi.

Ein secoua la tête presque imperceptiblement. Il n’y avait aucun moyen que la grande maison des Kushrenada permette à leur seule fille un vol si scandaleusement fantaisiste. Pas plus que Ein Yuy pouvait entrer en désaccord avec son oncle Heero et rester sur Terre. En un mot, c’était impossible. La réalité était une pilule amère à avaler pour les deux parties du couple. Néanmoins, ils étaient si désemparés par leur séparation, qu’ils avaient considérés chaque méthode imaginable pour l'empêcher, tellement sincèrement qu’ils s'aimaient l’un l’autre. A la fin, toutefois, Ein était forcé de laisser Angelina derrière lui et de retourner dans l’Espace.

Ceux qui avaient connus la beauté absolue, rejettent cependant de toute leur âme ce qu’ils considèrent dorénavant comme les masses polluées de l’humanité et sont appelé à agir de façon irrationnelle.

La première fois qu’Angelina se rendit dans l’Espace seule arriva un mois après qu’elle se soit tenue dans ce champ de neige, regardant l’Aurore Boréale avec Ein. Il était sur la colonie L2 V08744 et essayait de prévaloir sur un groupe de résistance anti-Alliance pour éviter d’en venir aux moyens militaires.
V08744 était, à ce moment, la plus extrême des factions anti-Alliance. Depuis sa construction en AC 197, elle bouillait de mécontent qui détestait les conditions de vie sordides et les troubles incessants apportés par un long règne de pauvreté. Toute leur rage était pointée tel un fer de lance sur l’Alliance de la Sphere Terrestre Unifiée. Ein, toutefois, avait réussi à se montrer persuasif. Il avait convaincu la résistance de l’idéal de Heero Yuy : créer ensemble un équilibre entre la Terre et les Colonies.

Heero Yuy était un nom destiné à entrer dans les livres d’Histoire, mais était-ce pour ses capacités légendaires de leader et sa brillante politique ou, d’un autre côté, grâce à la discrète contribution de son neveu Ein Yuy qui avait renforcé les relations intercoloniale ?

Après que Ein est réussi à persuader le groupe de la résistance, Angela apparut inopinément devant ses yeux.

-Ein ? dit-elle, se jetant soudainement dans ses bras et l’embrassant pour la première fois depuis un mois.  

Ein, responsable, eut une pensée pour les possibles spectateurs, puis sans plus considérer le danger, embrassa son grand amour.

-Angelina.

Le couple se maria sur V087444 dans la petite église Maxwell. A la fin de Décembre 170 AC (pour plusieurs, c’était le jour de Noël), une étoile croisa les amoureux, le couple le plus parfaitement assorti de l’Espace, devint mari et femme. Parmi les participa se trouvait l’oncle de Ein, Heero Yuy, qui fit un court discours de félicitation.

-Puisse le futur de ces deux mariés rempli de bonheur. Nous, les habitants des Colonies ne laisseront pas la Terre commencer une guerre, nous sommes venus au monde pour aimer et aimer les autres. Nous aimerions que vous pensiez que l'espace existe pour l'amour.

Il n’y avait aujourd’hui plus de traces de l’église Maxwell (celle qui devait être debout pour commémorer le couple pour les années à venir). En 188 AC, un groupe de colons Anti-Alliance y mis en scène un coup d’Etat. Plus de 240 personnes décédèrent quand l’église fut brulée jusqu’au sol. Pour le monde entier, cet évènement fut retranscrit sous le nom de « Tragédie de l’Eglise Maxwell ». Si Heero ou Ein étaient vivant alors, s’ils avaient été sur L2, peut être la tragédie aurait pût être évitée.  

Cependant, parler de comment l’histoire aurait pût être différente, ce qui aurait pût être fait ou dû être fait, était juste une perte de temps.

Pour l’instant, Ein et Angelina avaient commencé leur vie conjugale sur la colonie. Cette vie débordait de bonheur. Plus que jamais auparavant, Ein servait en tant que bras droit de Heero, travaillant vigoureusement à approfondir la coopération intercoloniale. A cause de ça, cependant, lui et Angelina ne pouvaient pas rester au même endroit longtemps. Au lieu de cela, ils continuèrent à faire la navette d’un hôtel pas cher à un autre. Comme les outils de persuasion de Heero Yuy dans ses activités de politique coloniales étaient la pureté et l’intégrité, il n’avait pas une fois utilisé l’argent de ses partisans ou les fonds de campagne ou même sa fortune personnelle.  

Ainsi, l’Armée Cosmique était hostile envers les colonies et craignait que Heero Yuy intrigue pour les unir contre la Terre. Ils n’arrivaient pas à se décider, pour ou contre en arriver aux mesures désespérer et faire assassiner Heero Yuy. De même, Ein, aussi, force par ses activités politiques plus isolées.

Il n'y avait aucune raison qu’ Angelina, la fille de la famille ploutocratique Khushrenada, soit satisfaite d'un tel style de vie de vagabond. Et pourtant, elle affirmait continuellement que, tant qu'elle était avec Ein, elle était heureuse. Et c’était ainsi qu’elle vivait sa vie jusqu’à l’été 171 AC quand elle fut amenée à rencontrer Heero Yuy à nouveau. 

ETE 171 AC

-Cela faisait longtemps, oncle Heero, dit Angelina qui était enceinte de son premier enfant.

-Bonjour Angelina.Tu deviens de plus en plus belle.

-C’est gentil à toi de dire ça… Mais tes flatteries sont inutiles.

-Mais Angelina, si tu veux une naissance simple, la Terre est préférable aux Colonies, dit Heero alors qu’il fronçait ses sourcils touffus comme à son habitude.

Angelina était surprise d’entendre Heero Yuy, le visionnaire de l’Espace, soutenir cent ans de vieilles superstitions à propos des dangers de donner la vie dans l’Espace.

-Il n’y a pas de raisons de s’inquiéter. L’équipe médicale du Royaume de Sank a déjà résolu ce problème. De nos jours, il n’y a plus d’anormalité du fœtus cause par le fait d’être dans l’Espace.

Les familles comme les Winners conduisaient même des tests sur l'ADN des bébés d'éprouvette manipulés.

-Bien sur qu’il n’y en a plus.. Je m’inquiétais simplement du grand père du bébé, le Duc Cinquante Khushrenada.  

-Qu’il y a-t-il au sujet de mon père ?  

-Depuis que tu t’es rendue dans l’Espace, il semble plutôt déprimé. Quand il a appris à propos de l’enfant, il est devenu terriblement inquiet, alors j’en conclue.

Il y avait eu des informations sur des gens employé par Khushrenada pour ramener Angelina sur Terre. C'était à peine inhabituel pour un vieil homme comme Cinquante Khushrenada de craindre les vieilles superstitions de la naissance dans l'espace. Plusieurs personnes sur Terre croyaient fermement que porter un enfant dans l’Espace se terminaient toujours par la mort de la mère et de l’enfant. Cette fausse idée vicieuse avait intentionnellement était rependue pour empêcher une nouvelle perte de Grands Esprits dans les Colonies Spatiales.

-Je pourrais prévenir Romefeller si tu le veux…  

-Oncle, je suis désolé de devoir décliner ton offre, déclara résolument Angelina. Notre enfant n’a aucun rapport avec le reste des Khushrenadas.  

-Mais Angelina…

Heero avait parlé de son souci pour Angelina, mais ses mots étaient tombés dans l’oreille d’un sourd.

-S’il te plait, Oncle, ne t’inquiète pas pour nous. Nous nous débrouillerons d’une façon ou d’une autre.

Elle changea alors de sujet en l’interrogeant à propos de quelque chose qui la rendait curieuse :

-Et à votre sujet Oncle ? N’allez-vous pas vous marier ? Je pense que ce devrait être votre lignée qui portera l'avenir des colonies et de la Terre.

-Aussi longtemps qu’il y aura quelqu’un qui pourra continuer mon travail, c’est largement suffisant. Juste tant que le nom de Heero Yuy ne disparait pas des livres d’Histoire.

Et ainsi, Heero présageait le futur :

-Si quelque chose devait m’arriver, Ein continuera à ma place. Et…

Il toucha doucement le ventre bombé d’Angelina et un sourire tendre souleva ses lèvres.

-Je serais honoré que cet enfant le puisse aussi.

-Bien sûr.

Ce fut la dernière discussion entre Heero Yuy et Angelina Khushrenada.

Entretemps, Ein était en train de se préparer pour une entrevue avec le Major Septem de l’Armée Cosmique des Colonies.
Little indiqua à Ein que la réunion n’aurait pas lieu. Il avait reçu un message signalé comme “urgent”.  

-Nous avons un problem, Ein.

C’était un des gardes d’Angelina. Il déclara qu’Angelina était sortie faire quelques achats quand, sorti de nulle part, elle avait été encerclée par plusieurs hommes. Ils l’avaient mise de force dans une voiture qui avait démarré et était partie avec elle. Ein n’était pas aussi en colère contre l’incompétence des gardes qu’il l’était contre lui-même pour n’avoir jamais averti Angelina d’être plus prudente et de ne pas sortir.

-Je suppose que c’était eux.

Immédiatement, Ein suspecta qu’il s’agissait des hommes que Mr Khushrenada avait embauchés. Comment est-ce que ça pourrait être autre chose ? C’était la seule possibilité qui avait un sens. Il n’avait jamais supposé qu’ils utiliseraient la force pour ramener Angelina, mais il avait été négligent de supposer que Khushrenada était venu pour accepter le mariage d'Angelina et Ein.  

-Je suis sur mon chemin, dit Ein, bien qu’il fût embarrassé pour faire quoique ce soit.

La paix et l’ordre dans les colonies était géré par l’Armée Cosmique et Ein n’était pas en position de partir à la poursuite d’Angelina quand il était supposé rencontrer le Lieutenant Commandant Septem. Au contraire, les gens de la Terre prendraient probablement la vie d’Ein et d’Angelina comme un enlèvement plutôt qu’un mariage. Tout était perdu. Il était indécis entre partir après elle ou la laisser partir. Alors, il reçut un autre message sur son téléphone cellulaire. Cela disait :

« Sayonara.
Quand je pense à quel point tout cela a été dur pour toi, je sais que c’est la seule chose que je peux faire pour que ce soit mieux pour toi
. »

Angelina devait avoir secrètement envoyé cet e-mail désespéré pendant que ses kidnappeurs ne la regardaient pas. Cela sonnait juste comme elle, toujours inquiète à propos de Ein avant de penser à elle.

-Ce n’est pas fini.

Ein était furieux contre la sale et pourrie tactique de Khushrenada et de sa propre faiblesse.

-Vous ne pouvez pas nous séparer aussi facilement.

S’il abandonnait maintenant, il perdait la plus belle femme de tout l’Espace. Ein joignit alors son contact de la Resistace, Quinze. En utilisant le Mal contre le Mal, il apprit rapidement qu’ils s’étaient dirigés vers le port spatial.   

-Je peux encore le faire ! Dit Ein et il sauta dans sa voiture pour rallier le port spatial.

Il découvrit qu’ils décollaient de la piste 13 qui avait servi de piste d’atterrissage à l’Alliance sur cette colonie. Quand il arriva au port spatial, il roula droit à travers la barrière de chaine et dérapa sur le macadam.

-ANGELINA ! Ein cria à pleins poumons.

-Ein ! Dit Angelina, voyant son visage depuis la fenêtre de la navette.

 Il savait qu’elle ne pouvait pas l’entendre, mais même un passage de chevaux sauvages ne l’aurait pas empêché de crier. Des larmes coulaient le long de son visage. Si seulement il avait des ailes, il pourrait voler à ses côtés, mais… Il était juste humain.

Des soldats de l’Alliance avaient déjà encerclés Ein.

-Ein, vous causez une scène, dit le Major Septem alors qu’il marchait entre les soldats.

Il avait un pistolet braqué sur Ein.

-Cette zone est sous la juridiction de l’Armée Cosmique. Nous devons demander à vous, non membre de notre personnel, de quitter les locaux.

Ein ignora Septem et marcha calmement en direction de la navette.  

-STOP ! La voix de Septum raisonna à travers la piste 13. Si vous refusez de suivre mes ordres, je serais obligé de vous tirer dessus.

Mais aucun ordre ne pouvait arrêter Ein.

-Ceci n'est pas une menace en l'air. Il serait à votre désavantage de causer désormais des ennuis.

Septem essaya de transmettre son point de vue avec des mots convenant à un Major de l’Alliance. Ein, cependant, n’était pas intimidé et Septem appuya sur la gâchette. La balle le frappa dans l’épaule gauche.    

-ANGELINA ! Il cria, pas de douleur causé par la balle, mais de la douleur de perdre son épouse bien aimée.

Septem fit feu une seconde fois. Celui-ci frappa et emporta un morceau de son mollet, causant des difficultés à Ein pour continuer à marcher.

-ANGELINA!

Cette fois, il hurla aussi de douleur. Il essaya de continuer à avancer mais il penchait terriblement sur le côté. Il s’effondra, les bras et les jambes en dehors, directement sur le 13 blanc peint sur le macadam.

-Ein !

Les yeux d’Angelina lui brûlaient avec la vue de l’homme qu’elle aimait étalé sur la piste, union de sang rouge vif sur le nombre 13.

-Ein Yuy. L’homme que j’aime.

Elle ne se laisserait pas pleurer.

*Je n’oublierais jamais cela. L’homme que j’aime a tout laissé tomber et criait mon nom.* Pensa Angelina pour elle-même au moment où elle scellait son cœur.

-Je t’aime, Ein.

-An…ge….lina…

Ein avait continué à hurler au moment où sa conscience était devenue faible. Septem sentit sa haine totale; il sentit l’urgence de tuer.

*Il y a seulement la mort pour ceux qui n’obéissent pas à mes ordres.* Pensa Septem alors qu’il visait la tête d’Ein. Mais au même moment, la navette avait trouvé l'espace dans lequel manœuvrer autour d'eux, lança ses moteurs et commença à se déplacer lentement. Les soldats partirent sur les bords de la piste pour laisser la place à la navette. Septem s’attarda, mais finalement, il fut maitrisé par le responsable de la fuite et recula lui-même. Quelques secondes plus tard, la navette partait.

Ein fut emmené par les gardes de l’Office de Préservation de la Paix sur les charges d’entrée illégale dans l’espace de l’Alliance et acte de trahison.

-Je veux revoir Angelina.

C’était le seul souhait de Ein. Et après plusieurs semaines d’emprisonnements, il fut relâché et retourna à ses activités politiques. Ein ne pleura plus jamais ; il ne pouvait pas se le permettre.

-Je vais briser le mur qui se tient entre les Colonies et la Terre. Alors, je pourrais à nouveau être avec Angelina. Malgré le vide et la distance physique entre nous, pourquoi devrait-il y avoir là un mur entre des personnes dont les cœurs sont alignés?

Ein s’était décidé.

Cependant, ces deux ne devaient pas se rencontrer de nouveau. En effet, une torsion plutôt cruelle de destin les attendait. 

à suivre dans la partie 3

Voila le début de l'histoire de Treize. Comme je le disais plus haut, il y a des passages assez gnangnan qui me donnait envie de me tapper la tête contre le bureau. Septem apparait encore plus pourri que dans l'anime (finalement, Lady Une a eu raison de lui tirer une balle dans la tête XD). Ca n'en reste pas moins un épilogue un peu ennuyeux, j'espere que la suite sera plus passionnante.

Je terminerais en confiant mon desespoir sur le néant total du relaiement d'infos de Gundam Wing en France. Je suis vachement déçue par les sites français qui, aucun de ceux que je fréquente, n'ont annonçé la sortie des nouveaux mangas de Gundam Wing. Ce qui me fait craindre qu'ils ne soient jamais disponible dans l'hexagone... Ce qui serait affreusement dommage au vue de leur qualité (je possède le tome 1 en japonais et je passe mon temps à baver sur les dessins merveilleusement fait... Et le dessous de la jaquette... oh le dessous de la jaquette, un Heero ailé tout simplement magnifique.).
Mais bon, comment pourraient-ils le sortir sans sortir le roman? Vu que cette nouvelle version du manga prend en compte les nouveautés apportés par celui-ci? En plus de quelques modifications de l'histoire originale... 
Alors que Gundam Wing renaie de ses cendres au Japon, plus complexe, plus travaillé, aucune nouvelle en France. 

M'en fout, s'ils sortent pas, je continuerais à les acheter en japonais. En attendant je me contenterais des trad anglaises. Tss... 

Au fait, ce n'est pas Heero, mais Hiiro... Quel choc... Pourquoi ils l'ont traduit Heero? Enfin, au moins je sais maintenant comment ça s'écrit en japonais. 

Mimiko.