Je vais bien quand ma vie se contente d'être une routine.

Je vais mal quand mon agenda, au lieu d'être vide, est marqué de divers trucs. 

Et là, en l'espace d'une semaine, il s'est sacrément rempli et je suis un peu dépassée.

Déjà, j'ai dû faire une pause dans ma mission permis de conduire pour rentrer chez ma mère et amener mon chat au véto. Celui ci s'est fait rétamé par un chat violent qui lui a ni plus ni moins transpercer l'oreille à plusieurs endroits. Du coup, hop, abcès, obligé de le faire opérer sous anesthésie, des médicaments à prendre deux fois par jours et deux visites de contrôle. En gros ça fait plusieurs jours que je fais l'infirmière. 

Et que je prends du retard sur tout le reste.

(et tout ça = ~100 euros de dépense)

Dans deux semaines j'ai mon anniversaire à gérer et, sur le peu de personne que j'ai invité, il y a encore des gens qui m'ont pas répondu. Et je déprime rien qu'à l'idée de me dire que je vais passer du mauvais côté de la vingtaine... Le côté qui te mène très surement et sans ton avis vers la trentaine. (et ce blog contiendra presque dix ans de ma vie puisque je l'ai commencé vers mes 15/16 ans...) 

Mais le pire, c'est que la semaine suivante, j'ai reçu la lettre il y a trois jours, j'ai mon concours... A MONTPELLIER DANS UN COIN ELOIGNE DU CENTRE VILLE ET JE DOIS ME POINTER A 8H! Donc en gros, hormis le fait que je sais pas faire deux choses à la fois, aka travailler le code et réviser la masse d'information du concours, je vais devoir prendre le train le jour d'avant, réserver une chambre dans un hôtel et prendre un taxi pour arriver à l’heure à l'examen ( = dépense)

Deux jours aprés, c'est le Festival de la BD de Colomiers et deux semaines après le TGS et la commande des marques pages et des fanzines devait avoir lieu ce week-end mais j'ai pas eu de nouvelles de Mili et j'étais trop angoissée par la logistique de ce fichu concours pour y penser. 

Bon, ça peut sembler rien, mais quand on doit faire des allers/retours continuels entre son père et sa mère... Bein moi franchement, je sais plus comment caser mon permis là dedans (si seulement LE TRAIN POUVAIT FONCTIONNER ça me faciliterait la vie). Surtout que j'avais l'intention de passer une grande partie du mois de décembre à Toulouse pour me venger de mes vacances de noël merdique de l'année dernière. 

Alors a quoi ça me servirait d'être trois semaines en tout chez mon père jusqu'à la fin de l'année? 

Ou alors j’essaie de passer le code en novembre ou décembre et, juste ça, et j'attends janvier pour les leçons de conduite? 

RAAAAAH... RENDEZ MOI MA VIE MORNE ET SANS SURPRISE!!!!! 

Mkat. 

Sinon, MAJ sur Summer Wars.