Bon je crois que je suis bel et bien empathe. A un certain niveau en tout cas.

Et être chez mon père ne me fait pas de bien DU TOUT. Même mettre du Tchaikovsky relativement fort dans ma chambre ne suffit pas (oui, certain mettrait du métal ou du hard rock, moi je me réfugie dans la musique classique.)

Ils m'empêchent d'écrire en plus. 

Vivement que je rentre dans un lieu où j'aurais accés à plus de serénité. S'il n'y avait pas les cours de conduite... Ah bon sang, c'est vraiment un mal pour un bien que je me suis infligée là (et encore, aprés avoir gouté de la route de campagne défonçée je me pose aussi des questions...).

Quelle galère... Mais quelle galère... Mais que fais-je dans cette galère? 

Je pourrais être tranquilement chez moi, avec mon chat, mon petit confort, à attendre que mes 12 mois de chomage passent, mais non, je suis ici. 
Un endroit qui me donne l'impression de replonger des années en arrière à l'époque où le petit ami de ma mère a emmenagé avec nous. J'étais pourtant persuadée que j'aurais jamais à vivre ça avec mon père. Mon père! Bon sang! Mais qu'est ce qui leurs prends dans leurs cerveaux de masochistes? 

Et pourquoi BORDEL DE M**** AVOIR CHOISI LE MOMENT OU JE SUIS LA ?????? Ils auraient pas pût attendre quelques mois? Ils auraient pas pû se dire: "Bon non, il y a ma fille en ce moment, c'est pas une bonne idée." comme toute personnable RAISONNABLE et CENSEE ? 

Non! 

Non! 

Je vais craquer s'ils continuent à passer leur temps à s'hurler dessus. 

Mimiko.