***A travers mes yeux, mon monde et mon ange***

15 juillet 2014

Le chibi démon du mois : Belial

BelialNe vous fiez pas à ses ailes blanches, c'est bien un démon. 
De la Haute noblesse, il fait parti des anges qui furent déchu, est le démon de la tromperie et maitrise tout comme Lucifer l'élément de l'Air. 
Le dictionnaire infernal dit de lui que "l'enfer a pas reçu d'esprit plus dissolu, plus crapuleux, plus épris du vice pour le vice même. Si son âme est hideuse et vile, son exterieur est séduisant. Il a le maintien plein de grâce et de dignité ".
Son nom signifierait aussi "désobéissance".

La premiere fois que Balthazar l'a rencontré, il a cru que c'était une femme, car Belial aime jouer sur l'ambiguité de son apparence. On sait aussi que suite à cette rencontre, Belial est devenu le seul démon qui fait frémir d'effroi le grand écossais.

Belial n'en fait un peu qu'à sa tête, il aime plus que tout la perfection, surtout quand il peut arnaquer les gens au passage, et s'occupe souvent de préparer les déplacements de la Cour, ce qui est un travail monstrueux. Beaucoup de domestiques et esclaves meurent de sa main pendant ces périodes, ne serait-ce qu'à cause d'une rose plaçée de travers dans un vase ou pour une trace de poussière. 

A cause de son caractère lunatique (à tendance psychopathe) , peu de démons l'apprécient ou cherchent sa compagnie. Le Grand Prince en personne l'apprécit pour son éfficacité, mais c'est absolument tout.  

Il n'a pas d'épouse pour l'instant car il a un peu tendance à tuer toutes les personnes avec qui il couche (pour s'amuser, pour expérimenter... Bah, on ne veut pas savoir) et il n'a donc pas d'enfant non plus. 

Il aurait été l'un des percepteurs de Samaël. 

 

Mimiko. 

Posté par Mkat à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 juin 2014

Famille Winner 3

Oui, j'ai continué ma généalogie de la famille. Par amusement. Manque une génération et j'en serais là où j'en suis de mes réflexions. 
Alors pour cette partie je n'ai pas mis les enfants de Ruth et Yannis, pour la bonne raison que ces deux là n'ont que quelques ans de plus que Evan, Soraya, Eleanor et Heather. (ils étaient plus proches d'être cousins que oncle/tante et neveux/nièces.)

Famile Winner copie

 

 

(Comme d'hab, pour agrandir, ouvrez l'image dans une nouvelle fenêtre)

Evan est le premier petit fils de Quatre et Isaka. Né en 236 (soit un an après les Chroniques d'Andromède V- autrement dit la partie avec Sue, Maëve et Floralie) Il a vécu une enfance paisible et aisée sur L4 avec ses deux parents et sa petite soeur. Son père étant avocat, ils vivaient tous les 4 dans une grande maison, avec sa mère toujours à sa disposition et ses grands parents maternels non loin. 
Il n'a pas beaucoup fréquenté sa famille paternel durant cette période. Il a dû voir sa tante Lila deux ou trois fois, mais pas ses autres grands parents ( Dimitri étant bien fâché contre Alec), par contre, il a eu de nombreuses visites de Alexandre Lindermann, parfois avec son fils Bruce, âgé de 6 ou 7 ans de plus qu'Evan, que ce dernier regardait avec plein d'étoile dans les yeux. Bruce restera dans un coin de sa tête comme un modèle et Evan sera énormément attristé de sa mort lors du combat des Lunes de Jupiter (Raconté dans "Jupiter Tales").
Concernant ses relations avec Soraya, elles étaient teintée de respect, plus que comme une relation normale, et ce à cause de leurs pouvoirs respectifs. Evan a hérité des pouvoirs de son père et il a les gènes d'un dragon de la lune, Soraya a hérité des pouvoirs de sa mère et possède le gène de Maître de l'Eclipse. Donc Evan n'a jamais tiré les cheveux de sa soeur ou volé ses jouets. 
Durant son enfance et son adolescence, Evan s'est toujours montré énergique, il pratiquait de nombreux sports d'équipes et se montrait à l'aise comme capitaines. Il avait des résultats correct en étude et on le respectait beaucoup car malgré son énergie, c'était quelqu'un de très posé qui ne se mettait que très rarement en colère. 
Avec Bruce comme modèle, Evan voulait rentrer dans l'armée, mais pour son père c'était hors de question et Evan a fait des études de droit pour lui complaire.
Tout changea cependant à ses 21 ans, l'année où frappa la Grande Épidémie. Sahar fut une des première touchée, et Soraya et lui furent envoyés par sécurité chez Quatre et Isaka. Dimitri contracta lui aussi la maladie quelques mois plus tard et deux ou trois mois plus tard, Sahar succomba au virus. Évidemment, la perte de sa mère fut horrible pour le frère et la soeur, mais en plus leur père était aussi malade et rien ne disait qu'il allait guérir. Bref, ils passèrent un peu plus d'une année entière dans la crainte de devenir orphelin et de perdre d'autres proches. Ils vécurent ses trois années dans la demeure de leur grand père avec d'autres réfugiés de la Terre. 
Dimitri se rétablit vers le début de la troisième année, lorsque que les remèdes furent enfin synthétisés. A la suite de ça, son père étant totalement perdu sans sa femme, Evan fit connaissance avec l'autre côté de sa famille: Mizuki et Alec. 
C'est Alec, avec qui il se mit à passer beaucoup de temps qui le pistonna pour entrer dans la Garde Blanche, l'armée personnelle de la Présidence des Nations de la Sphère Unie ( le Président de l'époque étant Squall Argentine) et c'est à force de fréquenter les couloirs du Palais de Bruxelles qu'il fit la connaissance de son épouse, Juliette, avocate, avec qui il eut une fille: Blanche. 
Néanmoins, Juliette en ayant au bout d'un moment plus que marre de son époux toujours en mission, ils divorcèrent au bout de 4 ans et Evan ne voit Blanche qu'un week-end sur deux. 

Soraya est née deux ans et demi après son frère. C'était au début une enfant plutôt timide et discrète et presque une petite fille modèle. Peut être parce que son frère était une pile électrique, elle compensait en s'intéressant plus aux livres et aux activités artistiques comme la musique. Aux yeux des gens, Soraya, c'était la petite fille qui se cachait derrière son frère. Enfant et pré-adolescente, elle était secrètement amoureuse de Bruce, le fils d'Alexandre Lindermann, et écrivait de nombreuses lettres et poèmes d'amour dans son carnet, sans néanmoins jamais oser lui parler. Dès qu'il la regardait, elle tournait au rouge coquelicot, ce qui n'était guère flatteur avec sa couleur de cheveux. 
Autant dire que quand il décéda, Soraya qui était une adolescente de 16 ans passa au moins une semaine à pleurer dans sa chambre. 
Bref, il n'y avait pas grand chose à dire sur elle si ce n'était qu'elle était une adolescente rêveuse, à fleur de peau, timide et pour qui une remarque négative se soldait par une grosse dépression dans sa chambre avec sa mère qui passait au moins deux heures à la rassurer sur son physique ou son intelligence. 
Soraya pensait à cette époque qu'elle aurait tout le temps de profiter de sa jeunesse, sauf que 3 ans plus tard frappa la Grande Épidémie, et il n'y eut plus de mère pour la consoler. Pire, avec la mort de cette dernière, le pouvoir de Soraya se réveilla et tout d'un coup, il lui fallut assumer ses devoirs de Maître de l'Eclipse et apprendre à utiliser ses capacités. 
Elle n'eut pas d'autres choix que de faire le deuil de son enfance et de trouver la confiance et la maturité nécessaire pour assumer son nouveau rôle. 
A cause de son affection pour Bruce, elle prit Lyon, le fils de ce dernier, sous sa protection et pour faire, elle déménagea sur Jupiter II. A cause de ses responsabilité vis à vis du garçon, des Dragons et de la Terre, elle ne s'occupera pas de sa vie personnelle jusqu'à la moitié de sa trentaine.

Eleanor, 2 ans, est adoptée par Abel et Pâris 5 ans après la naissance de Soraya. Ces deux là avaient décidés de ne pas passer par une mère porteuse et ont attendu longtemps avant de pouvoir ramener Eleanor avec eux. Évidemment, ils l'ont ultra gâtée et elle a vécu comme une petite princesse dans leur grande maison de L4. Comme Pâris, en tant que politicien, voyageait souvent, elle l'accompagnait parfois jusqu'au Royaume de Sank. 
Enfant, elle n'a pas eu beaucoup de contact avec ses cousins Rosalie et Anthony (les enfants de Cesare et Clara) qui étaient plus âgé qu'elle, mais elle a vite compris que d'une façon ou d'une autre, elle faisait partie de la famille royale. 
Par contre, elle n'a jamais compris pourquoi c'était Rosalie la Princesse, et pas elle. 
Adolescente, elle s'est mise à l'envier et forcément à la détester. Et la détestation était réciproque. Vite s'est créé un jeu de dominance vis à vis du prince Anthony. 
Effectivement, il existait une relation plus amoureuse que fraternelle entre Rosalie et Anthony (peu de personne était au courant, dont, malheureusement, Eleanor qui les avait surpris un jour), mais Rosalie savait que si elle voulait monter sur le trône, il lui faudrait rompre avec cela et se marier avec un autre homme. Mais entre décider ça et voir une Eleanor d'à peine 13 ans flirter avec son frère, il y avait un monde. 
Surtout qu'Eleanor ne s'interessait à Anthony que par ce qu'il pourrait lui donner: son titre. 
Eleanor en a beaucoup voulu à Pâris d'avoir renoncé à son titre pour vivre avec Abel, même si c'était grâce à ça qu'elle était dans la famille. 
Rosalie a finit par se marier et Eleanor continua à la narguer. 
Eleanor avait 15 ans quand l'Épidémie à frappé, mais c'est à peine si elle s'en est aperçu tellement elle était focalisée sur elle même et son petit monde. Sans doute a t'elle souhaité vaguement en regardant les infos, que ça frappe Rosalie aussi. Ce qui n'est pas arrivé. 
Par contre, deux ans plus tard, elle a vu ses espoirs partir en morceaux quand Cesare et Clara ont abdiqués pour laisser Rosalie monter sur le trône. Avec en plus déjà deux enfants, deux garçons, Eleanor voyait mal comment elle pouvait lui prendre la place. 
Mûrissant son plan, Eleanor fit ses études de politique au Royaume de Sank afin de rester le plus près possible de sa rivale. Puis une fois ses études finie, elle courtisa un Anthony à moitié enragé par sa soeur qui l'avait largué pour le trône et réussit à se marier avec lui. Pour arriver à ses fins, Eleanor savait se montrer très maline et cacher ses mauvais côtés. Elle s'engagea dans de nombreux projets afin de se mettre les habitants de Sank dans la poche. Et surtout, un an plus tard, elle accouche de Florent, pour qui elle a d'énormes ambitions. 
Pendant plus d'une dizaine d'année elle supportera de n'être que la femme du Prince, tout en éduquant son fils à la royauté et en se rapprochant de Johan, le fils ainé de Rosalie, pour le monter contre sa mère et lui donner des idées de liberté. Ce qui marchera très bien. 
Malheureusement, alors qu'elle essaie de prendre l'avantage en tentant de marier son fils qui a un caractère insupportable et lui en veut de l'attention qu'elle porte à Johan, Guillaume, le fils cadet de Rosalie, contre toute attente se fiançât.
Son plan prend de l'eau et Eleanor tente de le sauver en obligeant son fils à se marier avant Guillaume avec une fille qu'elle choisit. 
Sauf que la femme de Guillaume tombe très vite enceinte et met au monde une adorable bout de chou. Rosalie destitue donc Johan et annonce que Guillaume sera son héritier. Eleanor fait ce qu'elle peut pour monter la populace contre cette idée, mais le peuple déteste Florent et sont complètement charmé par la petite princesse Gilian. 
De fureur de voir sa place de reine régente lui échapper totalement, Eleanor dévoilera la vérité sur les amours de Rosalie et Anthony et prétendra que Guillaume est un enfant de l'inceste. Rosalie contrattaquera avec des tests ADN et complètement désavouée, Eleanor et sa famille seront chassé du château et Eleanor passera le reste de son existence aigrie contre le monde entier. 

Heather naît la même année où est adoptée Eleanor. Contrairement à ses cousines, elle ne vit pas qu'à L4, car ses parents et elle déménagent souvent en fonction des contrats de construction que Matt arrive à décrocher. Contrairement au reste de la famille, ils vivent très simplement. Heather a hérité en partie du caractère bouillant de son père, les deux ont des disputes qui font parfois trembler les murs. Elle est aussi très indépendante et aime vivre sa vie à fond. Le premier trait vient sans doute du fait qu'à cause des déménagements, elle n'a jamais pu garder ses amies et qu'au final, elle a renoncé à s'en faire. Sa confidente c'est sa mère. En fait Heather croit plus à la famille qu'en l'amitié.
Et surtout, à l'adolescence, son pouvoir de newtype se révèle: elle est capable juste en pensant à quelqu'un qui lui est proche de voir par ses yeux. Et ces pouvoirs ne feront qu'augmenter avec les années, faisant d'elle l'une des plus puissante newtype de sa génération, ce qui lui causera d'énormes problèmes. 
Lors de la Grande Épidémie elle a 13 ans, aucun de ses parents ne tomberont malade, mais sa mère sera énormément malheureuse après la mort de Sahar et puis il y a l'ambiance de ces 3 années et la peur de tomber malade. C'est peut être à cause de cette terreur qu'elle décide de profiter de la vie ensuite. 
En terminale, elle a son premier petit ami et elle en devient complètement accro. Elle est persuadée qu'elle va se marier avec lui et finir ses jours avec lui. En même temps elle s'engage dans des études pour devenir infirmière. A 21 ans elle tombe enceinte, mais elle est étudiante et vit encore chez ses parents. Comme elle ne veut surtout pas que ses parents soient au courant, elle contacte son grand père Quatre AKA la tirelire sur patte (et surtout pas son autre grand-père qui la regarderait sans doute avec effroi avant d'appeler direct ses parents) et grâce à son argent emménage dans un appart avec son copain et à son premier fils Hadrian. Se révélant autant maternelle que sa mère, elle vit cette première année de maternité dans la plus grande joie, même si elle a été obligée d'arrêter ses études au final. 
Du moins jusqu'à ce que que son petit copain l'abandonne purement et simplement du jour au lendemain en ne lui laissant qu'un mot sur la table. 
Le désespoir et la colère qu'elle ressent face à cette rupture, surtout qu'à cause de son pouvoir, elle peut toujours voir et même entendre ce que fait son copain, la fait sombrer dans la dépression. Il lui faudra toute l'aide de Quatre, Isaka et Arisa appelée à la rescousse pour s'en sortir. 
Pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils, elle commence une formation de secrétaire médicale et trouve un travail. 
Deux ans plus tard, afin d'éssayer de se guérir de la colère qu'elle ressent pour son ex, et qu'elle visite toujours psychiquement en pensée, elle se met à sortir avec un nouvel homme. La relation se passe bien, elle lui parle même de ses pouvoirs et ils décident d'avoir un enfant. Ainsi né Tahiri. Presque un an après la naissance, l'ex de Heather se suicide du haut d'un pont sans raison, et la jeune femme comprend que c'est de sa faute.
Car son pouvoir n'est pas juste un prolongement de celui de son grand père paternel, mais aussi celui de son grand père maternel: Tout en visitant la tête des gens, elle est capable de leur imposer des pensées, ses pensées, et cela faisait plus de 3 ans qu'elle visitait la tête de son ex en souhaitant qu'il meurt.
Cette révélation lui fit craindre pour la première fois ses pouvoirs, mais elle n'arrive pas à les contrôler. Tout ce qu'elle peut faire c'est éviter de penser des horreurs a ce moment là. 
A peu prés au même moment, elle découvre que son petit ami la trompe (via sa tête évidemment), cela provoque évidemment une dispute, puis une nouvelle rupture, sauf que cette fois-ci, cela finit au tribunal pour la garde de Tahiri. Heather réussi à avoir la garde principale mais la petite doit passer la moitié des vacances chez son père. 
Heather doit alors supporter de voir son ex refaire sa vie avec une autre femme et deux affreux enfants. Malgré ça, elle se force à se montrer positive, pour Hadrian et Tahiri.
A peu prés une année plus tard, un autre enfant se rajoute à la famille: Bleuenn Elara, eut d'un kiné de son cabinet qui a profité d'une faiblesse pécuniaire pour la harceler sexuellement. Il va sans dire qu'elle a quitté le cabinet après cela. Le kiné a aussi demandé la garde de Bleuenn et a réussit à l'avoir un week-end sur 2. 
La petite famille vivra plus paisiblement pendant 5 ans, jusqu'à ce qu'une organisation anti-gouvernementale kidnappe Heather et l'oblige à se servir de ses pouvoirs pour obtenir des codes secrets en menaçant ses enfants. Désespérée, elle s'éxecutera, tout en demandant de l'aide à un Annihilateur de la Garde Blanche. C'est grâce à ce dernier et à Bleuenn Elara qu'elle sera délivrée, mais c'est aussitôt pour être embarquée par la Garde Blanche pour le pénitencier ultra secret où sont retenu tous les new-types dits "dangereux pour la sécurité civile et de l'Etat", sans que ses parents ou ses grands parents puisse faire quoique ce soit pour elle. 

Je ne sais pas encore ce qu'il lui arrivera par la suite, bien que je sais que Bleuenn Elara, elle aussi newtype très puissante, se sentira trahie par l'Etat.
Concernant "Code Heather" comme j'appelle ce passage que j'ai l'intention d'écrire, j'avais imaginé au début une fin happy end, mais j'ai réalisé que ce n'était VRAIMENT PAS réaliste. Alors même si ça me crevait le coeur, parce que je me suis beaucoup attachée à Heather et au petit trio que formait Seth (l'Anihilateur), Bleuenn Elara et le père de cette dernière (oui parce que Bleuenn l'embarque avec elle) et que Seth m'est très sympathique, j'ai dû briser le tout.
Et j'ai à moitié maudit Squall pour le coup (Président à cette période).

Mais cela devait être fait pour la suite, car Code Heather dévoile de nombreux changements dans la société, qui sont établis ou en route: les Anihilateurs d'abord, qui sont le contraire des New Types en quelque sorte, dans le fait que les pouvoirs de New-types ne marchent pas sur eux , un produit qui a été créé à partir de leur ADN et qui permet aux personne de s'insensibiliser pendant un moment aux pouvoirs, et qui sera plus tard modifié pour être injecté aux New-Types pour brider toujours ces mêmes pouvoirs qui posent problèmes ( Mimiko doit s'en retourner dans sa tombe XD). 
Et puis les Argentine qui prennent parfois des décisions quelques peu radicales et qui au fil des générations prendront peu à peu l'allure de véritables tyrans. 
Et l'importance que prend peu à peu la Garde Blanche qui n'a pourtant été créé que pour être temporaire, au moment où la Fédération est arrivée sur Terre et qui existait pour s'occuper des conflits entre terriens et extra-terrestres.

Bref bref, vous en savez un peu plus. La prochaine fois je parlerais sans doute de la femme de Yannis, de ses enfants et de Romin, le fils de Ruth.
Puis ce sera Blanche, Esther, Hadrian, Tahiri, Bleuenn Elara et peut être de Louise. Après, rien n'est prévu! 

(Bien qu'il y ait une Gabrielle que je dois rattacher et qui descendra forcemment de Heather)

Mimiko.

 

Posté par Mkat à 18:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 avril 2014

Petit passage amusant du chapitre 3 de Frozen Teardrop - Heero et son humour particulier XD

Parce que des fois j'en ai ras le bol de traduire les passages chiants de l'enfance de Treize (je veux pas dire que c'est pas interessant pour les fans, mais je preferais avancer dans l'histoire que de me taper des pavés sur l'historique des mobile suits pour en venir à la conclusion que Treize est un dieu vivant et que son intelligence surpasse tout le monde - parce que TRES clairement, c'est là où ça veut en venir - ) alors je m'avance en traduisant des passages du "présent". 

J'avais envie de vous mettre en avance celui-là car je le trouve vraiment marrant. C'est le début du chapitre 3 (début du tome 2 donc).

 

 

Indépendamment du fait que Heero Yuy n’avait aucune intention de regarder vers moi, au lieu de cela, il sortit de la capsule de refroidissement et se leva. Normalement, il devrait se passer un jour entier avant qu’il puisse se lever après avoir été sorti de stase. Il avait un corps incroyablement fort. Dans l’air glacé, il a retiré le gel de ses cils et son souffle sortit en nuage blanc alors qu’il parlait.

« Quel est le statut de la situation… »

« Avant de faire ça, il y a quelque chose qui a besoin de confirmation », déclara Maitre Chang alors qu’il se tenait devant Heero. Il ponctua lentement ses mots ; cela sonnait comme s’il voulait confirmer sa volonté. « Tu as dit une fois-« 

« … »

« Je ne tuerais plus jamais personne. »

“… Je m’en souviens.”

“Et ce sentiment n’a pas changé, je me trompe?”

Heero resta silencieux pendant longtemps.

… Ne plus tuer personne? Je trouvais ça dur à croire, de tels mots dans la bouche d’un pilote de Gundam. C’était mon impression candide. Si c’était le cas, comment allions nous mener à bien l’Opération Mythos ? Honnetement, je commençais à me demander si ce n’était pas une erreur de l’avoir réveillé. Je pensais qu’il n’y avait simplement pas de place sur le champ de bataille pour un soldat qui ne voulait plus tuer. Duo ne pouvait pas tenir ce long silence et l’interrompit avec un « Oy, oy ! ».

« Hey, Gros Max, ce n’est pas ce dont on avait parlé ! “

“Coupe là, Duo,” Répliqua Père Maxwell sans perdre son sourire.

«Hey, Duo…” Fit Heero en se tournant face aux deux Duo Maxwell. Toutefois, il ne s’adressa qu’au prêtre. « Qui est cette chose bruyante qui prend inutilement de l’espace?” [huhu, ça fait bizarre en français mais c’est plutôt marrant en anglais «Who’s that noisy waste of space?” ]

« Quoi !”

Avant que le jeune Duo explose de fureur, le prêtre attrapa le garcon par sa tresse et déclara “C’est mon fils.”

Il me semblait que le sourire du prêtre était maintenant embarrassé.  

« Ton fils… Alors il n’y a aucun espoir pour lui. » [Ho Heero XD]

“Ha ha ha, je suppose que non. »

Le prêtre riait mais il s’arrêta, semblant réaliser le sens caché des mots de Heero.

« Hey, qu’est-ce que c’est censé signifier ? »

Vous n’aviez pas besoin de l’entendre deux fois pour réaliser qu’il voulait probablement signifier que la part « bon à rien » était héréditaire. Il semblait que la paire père et fils n’étaient pas les seuls à posséder un humour caustique.

Heero jeta sa tête dans ma direction et parla.

« Et c’est une mini-Sally ? »

« Je vous demande pardon !? » Je ne pouvais tollérer qu’on se réfère à moi comme une « mini ». On aurait dit que ce garçon Heero Yuy voulait se faire un ennemi de chaque personne présente. Juste comme j’étais sur le point de lui dire ma façon de penser [moi je dis, en fait Kathy est bien la fille de Sally et Wufei, elle est aussi susceptible que lui XD], Maitre Chang m’arrêta et posa une main sur mon épaule tout en me lançant un regard qui disait « calme toi ».

« … Maitre… »

 

Voila voila. Oui je suis vraiment préssée d'en terminer avec Treize -___-. 

Mimiko. 

Posté par Mkat à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2014

GUNDAM W- Endless Waltz, the glory of losers , scans et spoils (je préviens! )

DSCN0152

 

J'ai enfin eu le plaisir de recevoir les tomes 2,3 et 4 de Endless Waltz the glory of losers ^^ Des petits bijoux de beauté, et un grand plaisir pour une fan comme moi. Si les jaquettes sont plutôt jolies, ce qu'il y a en dessous l'est autant: DSCN0155

 

Heero angélique pour le tome 1 *magnifique*

DSCN0156

 

Duo faux et Shinigami pour le tome 2

 DSCN0167

 

Trowa en clown pour le tome 3

DSCN0171E

Et Quatre en prince arabe ^^

Les livres reprennent de façon beaucoup plus détaillé que les mangas Gundam Wing l'anime, avec quelques mineures modifications et le rajout de scènes de l'épisode 0 et de Frozen Teardrop, ce qui permet de mieux apréhender les personnages.

Quelques pages "inédites" choisies et quelques illustrations:

DSCN0153

 

Le premier tome commence avec Duo, lors d'un "test" du Deathscythe, avant même que l'opération Météore commence. Un petit détour sur l'épisode 0 ^^

DSCN0154

Toujours premier tome, le passage que j'ai dernierement traduit sur Frozen Teardrop, la rencontre d'Howard et de Treize qui parlent peinture de Tallgeese. 

DSCN0158

Juste parce que je trouvai cette illustration trop belle ^^

DSCN0159

Treize regarde une photo de son petit frère Vingt (ou Van). Référence à Frozen teardrop. 

DSCN0160

Maitre O, vavec une moustache, en train de faire un cours à Mei Lan et Wufei ^^ 

DSCN0161

Suite du cours.

DSCN0162

La fin de Mei Lan, avec un trés beau sourire. 

DSCN0163

Mei Lan, encore.

DSCN0165

Une scene rajoutée que je trouve intelligente, avec Silvia Noventa qui dit au revoir à son grand père... Et ne le reverra jamais. 

DSCN0166

Ca c'est juste parce que c'est trop mignon.

DSCN0168

Catharina il me semble, je me souviens plus de son nom. Ou: dans l'univers de GW, ils se reproduisent pas avec un mélange de gène, ils se clonent! (pas d'autres explication pour expliquer cette demoiselle pilote de robot qui ressemble trait pour trait à sa descendante et Duo junior). La question que je me suis posée moi, c'est... Est ce que c'était prévu depuis GW? Le même bonhomme apparait dans un épisode avec Réléna où il la confond avec sa mère (l'épisode où Réléna tire sur la rose de Lady Une. Episode qui n'a pas lieu d'être dans ce manga vu que ce n'est plus Lady Une qui a tué son père, mais Heero).

DSCN0169

A vous qui vous demandiez pourquoi Treize balançait un décor de fleurs sur l'écran du Léo de Lady Une quand Wufei veut le défier (quoique ça reste tout aussi bizarre, c'est bien du Treize ça, fleur, élégance et etc...). 

DSCN0170

Une preview/pub pour Frozen Teardrop. Du Van, du Heero Yuy (le vrai, qui est trop moarrr et qui ressemble trop à Heero le faux), de la mère de Réléna, ou sa tante en fait, vu qu'apperemment c'était des jumelles, et du Odin Lowe.

DSCN0172

Heero et Van, une scene de Frozen teardrop que je n'ai pas encore traduite. 

Et voilllaaaaa!!!! La saga GW n'est pas morte! Elle continue! 

Mimiko. 

 

Posté par Mkat à 21:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2014

Gundam Wing Frozen Teardrop_Ronde de la Redemption chapitre 1_partie 4

La suite, après un long moment d'arrêt. Désolé. 
Dans ce chapitre nous retrouvons Treize et son frère, on a un rapide topo de l'histoire de Sank,  ainsi qu'un vieux compère: Howard, dans une scene qu'on retrouve dans le tome 1 de Gundam Wing Endless Waltz The glory of losers tome 1.
Puis nous repartons pour le "présent" sur Mars, avec la décongélation lyrique de Heero, passage à nouveau gnangnan au possible, a peine sauvé par Duo junior. 

teardrop chapitre 1

Chapitre 1- partie 4

08 Avril 180 AC

Cinq ans étaient passés. Angélina n’était toujours pas sortie de l’hôpital. Treize avait neuf ans et Vingt en avait sept. Comme enfants, les deux garçons avaient d’excellents résultats académiques et le charisme nécessaire à être les leaders de leurs classes. La principale différence entre eux était que le corps de Vingt était naturellement faible quand Treize faisait de l’escrime, de l’équitation…était un sportif. Chaque vacance, ils ne manquaient pas de rendre visite à leur mère à l’hôpital.

 Un jour, alors qu’ils marchaient à travers les couloirs calmes de l’hôpital et qu’ils étaient sur le point d’entrer dans la chambre de leur mère, Vingt posa à Treize une question qui lui trottait dans la tête depuis quelques temps.

FT_TreizeVan 

-Treize, est-ce que tu aimes Mère ?

Treize n’avait pas l’intention d’éviter la question naïve de son petit frère, mais il ne pouvait pas non plus lui donner une réponse.

-Et toi ?

-Bien sur, je l’aime.

-C’est donc ça… bien, je suppose que c’est assez, non ? Déclara Treize avec un gentil sourire.

Vingt trouva alors qu’il y avait une ombre de tristesse sur les lèvres de son frère. Il ne poserait plus jamais cette question.

Ils entrèrent dans la chambre où Angélina fixait d’un regard absent le paysage derrière la fenêtre. Comme d’habitude ses yeux étaient dépourvus de vitalité ; il y avait un tel désespoir dans sa vie qu’il semblait qu’elle ne pouvait plus respirer. Tout deux lui racontèrent les évènements de leur journée scolaire et parlèrent de leur chat domestique [note débile de la traductrice : suis-je la seule à me marrer en imaginant Treize Khushrenada, colonel d’oz, en train de parler de son chat ???]. Ces sujets étaient juste triviaux, mais tous les deux, particulièrement Vingt, les reportaient en détail.  
Comme toujours, Angélina hochait de la tête mais quand ses yeux rencontraient ceux de Treize, elle ne manquait jamais de dire : « Ce monde vous appartient. Vous commanderez l’Espace et la Terre tous les deux. ». Treize n’était pas le type d’enfant à croire honnêtement ces mots, mais Vingt, cependant, était différent. Il prenait les mots de sa mère comme parole d’Evangile et croyait que son frère était né avec la tâche d’apporter la paix à l’Espace et la Terre.

La déclaration du Roi Peacecraft au sujet de son engagement pour un pacifisme total coïncida avec la naissance de sa fille, la Princesse Réléna. Un bref aperçu de l’histoire de Sank démontrait que le royaume scandinavien ne pouvait terminer aucun conflit géopolitique. Simplement posé, le mot « paix » était une métaphore des plus éloignée. Pauvre en ressource naturelles et possédant seulement une armée très modeste, Sank se retrouvait au milieu des conflits avec ses voisins et le pitoyable royaume était soumis aux désirs égoïstes des grandes nations européennes.
Il y eut un temps où Sank se transforma en un grand Etat militaire et lança des hostilités contre les autres pays. Ce fut l’occasion pour des armées dans le monde entier d’attaquer Sank, sans pitié ni considération, réduisant le pays en cendre.
Le peuple, ou plutôt, le pays tout entier était complétement appauvri et de vastes réparations étaient demandées. Ce fut le Roi Peacecraft lui-même qui s’occupa de ces remboursements avec une résolution déterminée. 
Il avait jusque-là versé le budget militaire national pour permettre l’avancement du domaine médical et ainsi, avait créé les meilleures installations au monde dans ce domaine. De plus, le système éducatif changea pour encourager les 1/3 des citoyens qui projetaient de devenirs docteurs ou infirmiers. Le pays devint un contributeur de haut niveau au développement des équipements médicaux et une diminution des pertes humaines au combat était parmi les accomplissements du Roi Peacecraft.

En juste quelques années, les dettes avaient été totalement remboursées. Et en plus ils avaient la crème des crèmes des docteurs qui furent dispatchés dans des aires où des combats avaient lieu pour pouvoir offrir des services médicaux gratuitement.   

Ainsi, Sank réussit à se départir de son image de nuisance militaire et gagna la confiance du Monde. Rapidement, les autres pays cessèrent de tenter d’assaillir Sank. C’était comme si le pays lui-même était devenu un hôpital. N’importe quelle armée qui attaquerait un hôpital serait sans aucun doute critiquée et pas un n’était assez impétueux pour commencer une dispute avec Sank- ça n’avait aucun intérêt.

Depuis sa campagne victorieuse, Sank avait, au fil du temps, développé une profonde et forte voix nationale et n’hésitait pas à l’utiliser dans un effort d’éradiquer la guerre de la Terre. 

Les exportations médicales étaient florissantes dans les Colonies et c’était le personnel médical de Sank qui résolva les problèmes de naissances dans l’Espace. Plus tard, Heero Yuy et le Roi Peacecraft se rencontrèrent à plusieurs reprises, mais leurs rapports rencontrèrent des difficultés. Toutefois, avec l’assassinat d’Heero Yuy en AC 175, Peacecraft perdit un fervent avocat de la paix et devint le partisan solitaire du pacifisme. Il stoppa temporairement ses activités pacifiques dans l’Espace et se concentra sur la Terre. Peu furent les pays qui approuvèrent ses actions, mais il insistait pour continuer sa course. Cela provoqua de plus sa déclaration de pacifisme total non militaire, non violent et anti-guerre.
Ceci allait apporter au Royaume de Sank sa plus grande tragédie, quelque chose que le prince Milliardo âgé de 11 ans et la tout juste née princesse Réléna [note de la pseudo traductrice : ouille, on a bug temporel là. Milliardo n’a pas 11 ans de plus que les pilotes de Gundam dans Gundam Wing… Car il n’a pas 25 ans dans GW, il a 19 ANS aussi bizarre que ça puisse paraitre ! ]  ne pouvaient pas imaginer. 12 mois après l’annonce, le Général Daigo Onegal de l’Alliance attaquait Sank, croyant que l’expansion des principes pacifistes était dangereuse.

Sank fut totalement détruit. Le Roi Peacecraft mourut dans la bataille mais ce qu’il advint des deux enfants resta un mystère.
Cela se passa en 182 AC.

HIVER 183 AC

Angelina, la mère de Treize fut placé dans un hôpital différent après la chute de Sank. On estimait qu’Hundert avait fait des préparatifs pour cela après avoir reçu des informations interne à l’Alliance. Toutefois, plutôt qu’un hôpital se trouvant au milieu des conflits de l’Union Terrestre,  elle fut envoyée dans une colonie du groupe L1 qui était spécialisée en médecine.

L1 fut choisi aussi probablement dans un effort de garder Treize et Vingt-sur qui autant les Khushrenada que la Fondation Romefeller avaient fondés leurs espoirs pour l’avenir-loin de leur mère malade.

Selon Treize, il n’était pas difficile de s’entendre avec son beau-père, Hundert. L’homme était sympathique quand leur mère n’était pas dans les parages et continuait à bien le traiter. Le comportement d’Hundert n’était pas tant le produit des sentiments analogues développé au fait de vivre ensemble, que sa conscience coupable qui le forçait à agir pour compenser les années de négligence envers sa famille.

Notez qu'un homme, qui pourrait réchapper de la noblesse vicieuse devait aussi posséder une conscience pour l'inciter ainsi à expier ses péchés, est vraiment un homme des échelons les plus hauts. Mais c’était Vingt qui aimait et respectait le plus Treize. Le garçon paraissait s’être donné lui-même la tâche d’assister son grand frère, le futur commandant en chef de Romefeller. Cependant, Treize grandissait d’enfant à adolescent mais il n’avait absolument aucun intérêt pour la Fondation ou pour les champs politico-royaux et rejetait son poste promis à Romefeller. Au lieu de cela            il s’enrôla dans l’école militaire de l’Alliance de la Sphère Terrestre Unifiée. Il avait seulement 12 ans.  Il avait fait cela si bien que la plus probable raison était son dégoût de la prédisposition de la noblesse au comportement sectaire et décida devenir un militaire. On peut aussi aisément imaginer que Treize avait fait la connexion avec ce qui était arrivé à Heero Yuy et le Royaume de Sank dans leurs derniers jours et comprit qu’aussi sublime le pacifisme pouvait être, ceux qui n’avaient pas le pouvoir étaient facilement contrés. Dans tous les cas, dans cette peine qui remplissait ses yeux, il semblait avoir découvert la valeur de sa propre vie.

Treize était aussi le premier de sa classe de l’école militaire. Son professeur était un Colonel Romefeller, dont la rumeur disait que c’était quelqu’un de bizarre, nommé Chilia Catalonia. Il était le jeune fils du répresentant actif de Romefeller, le Duc Dermail et le jeune frère de plusieurs années de Hundert Khushrenada (ouais bon en gros, Chilia est le beau oncle de Treize). Chilia avait une petite fille de deux ans nommée Dorothy et elle jouait fréquemment à l’école. Cette fille était une parente éloignée de Treize, extrêmement lumineuse et possédant un sourire saisissant.

Les choses qu’elle disait souvent provoquait les rires autour d’elle : « Quand je serais grande, je veux être l’épouse de Mr Treize ! ». Elle ne disait pas cela parce qu’elle voulait faire rire Treize, mais parce qu’elle y croyait vraiment. Elle semblait souhaiter honnêtement que Treize pourrait être réellement son frère et de son côté, Treize se comportait avec elle comme si elle était vraiment sa petite sœur. Chilia traitait alors Treize comme un brillant étudiant, et pas uniquement comme le neveu qu’il était et lui portait une attention particulière. Spécialement, il était passionné au sujet d’apprendre à Treize comment prendre en main les dernières armures mobiles, les techniques de batailles et la théorie des tactiques de guerre. La pensée prédominante de l’époque était que ces armures mobiles avaient été inactives sur le champ de bataille, comme un éléphant blanc (note de la traductrice : hum…. Une référence à l’Eléphant Blanc de la Birmanie ?????). Jusqu’alors, il n’y avait pas de preuves que ces machines fonctionnaient effectivement. Naturellement, Treize paraissait en accord avec le fait que ces armures mobiles aient une petite valeur comme arme de fabrication de guerre. Il était, toutefois, préparé à faire la rencontre de quelqu’un qui voudrait balayer cette idée d’un geste de la main. Cela se produisit quand le professeur Chilia l’amena en voyage dans la base de l’Alliance de Corse.  Debout sans aucune surveillance attendait l’inachevé armure mobile TallGeese.

La première impression de Treize du TallGeese ne fut pas très favorable. D’abord, il y avait la couleur. Cela avait été recouvert d’une peinture camouflage comme pour prouver que c’était bien une arme militaire. Il faisait penser au cavalier sans tête de la vieille légende nord-américaine puisque l’armure tenait sa tête dans ses propres bras.
Et a quoi avaient-ils pensé en l’appelant « Tall Geese » ? (Note de la traductrice : bein c’est vrai que ça veut dire « Grande oie », c’est pas très effrayant XD) Quoiqu’il ne pouvait pas imaginer appeler l’armure quelque chose comme «  Le Faucheur » ou « Le Faiseur de Miracle ». Des scientifiques qui avaient développés le robot, un homme, encore sur la base, travaillait en ce moment comme conseiller technique. Treize approcha l’homme qui semblait d’une extrême nonchalance et qui portait une chemise hawaïenne et des lunettes de soleil. Il fallait rajouter qu’il sommeillait sur une chaise de plage.

« Mon nom est Treize Kushrenada. J’ai une question pour le conseiller technique. »

L’homme aux lunettes de soleil semblait n’avoir aucune intention de lui répondre car il présenta son dos au jeune homme et se gratta le derrière.

« Je crois cette machine incapable d’agir efficacement dans un champ de bataille. »

Elle pouvait peut être être très mobile, l’armure était assez lourde pour la rendre remarquablement difficile à manœuvrer. Ce n’était pas acceptable pour une assistance dans le feu du combat, ni pour briser les forces ennemies de la ligne de front. Ces zones étaient à laisser aux Aries et leur mobilité améliorée ou aux armures lourdes qu’étaient les Léos, et pour finir aux Tragos qui offraient un support indirect suffisant.

« C’est mon humble opinion, mais quelle est celle du conseiller technique ? »

L’homme – Howard, le conseiller technique – renifla, mais répondit à la question, bien que sans se donner la peine de regarder Treize.

« C’est ce que tu penserais si tu places ce mobil suit dans un de ces foutus corps ou division.”

Treize échouait à comprendre. Comment pourrait-il être utilisé si ce n’était dans un corps ou une division ?

« Cette machine, le TallGeese, est conçu pour faire face à un millier d’assaillant à la fois, et ce, tout seul. Originellement, les mobile suits étaient supposés être utilisés à cet effet.”

Finalement, Treize comprenait quelles étaient les utilisations pratiques qui étaient attendues de cette machine. Dans toute l’histoire de la guerre, il était généralement dit que celui qui avait la supériorité numérique avait certainement aussi la victoire. Même contre l’élite, si l’ennemi à une plus grande puissance de feu, il peut renverser l’opposition et obtenir la victoire avec un court combat. C’était considéré comme le meilleur des plans. Néanmoins, les développeurs du TallGeese avaient contournés cette sagesse conventionnelle et conçu un mobile suit contraire à l’idéal accepté. Mais… Dans le meilleur des cas, l’armure avait juste une seule fonction et ça ne semblait pas très efficace.

« Ca sonne exactement comme le héros d’un conte de fée » Pensait Treize avec scepticisme.

Une machine de guerre qui peut décider le cours d’un combat avec un seul coup.
Une forteresse mobile.

Même si une telle chose existait vraiment et était opérationnelle, il n’y aurait aucun pilote capable de la manœuvrer.  

« Peut être si j’étais le pilote…” A ce moment, les pensées de Treize firent un demi-tour complet à 180°. « Ce ne serait pas impossible. »

Treize ne lâcha pas cette pensée. C’était devenu une fois pour toute caractéristique de lui et quelque chose que la moyenne des hommes pouvait difficilement faire. « Ce que le champ de bataille a besoin, ce n’est pas de la masse de plus ou moins bon pilotes parfait, mais d’un seul héros. » Sans doute, cela réduirait les fatals sacrifices vide de sens. « Cela pourrait être juste l’arme parfaite… »

«J’ai une requête.”

“Hum?” Howard demanda à Treize de répéter ce qu’il avait murmuré.

« J’ai une requête pour vous. » Déclara Treize, les yeux brillants. «  Connaissant cela, le moment venu, ça devrait être moi qui piloterai le TallGeese. »

« Oh ? »

« Mais cette peinture camouflage doit disparaitre. N’y a-t-il pas de couleurs qui conviennent mieux à ce héros ? »

« C’est juste ce à quoi je pensais… Une idée ?”

“Quelque chose d’élégant.”

“…”

“Peint dans une élégante couleur.” [tu te répètes coco]

Howard peignis plus tard le TallGeese d’un blanc immaculé [sûr que les traces de poussières c’est super élégant…]. Toutefois, il finira par être piloté par l’homme surnommé le « Conte Foudroyant » [euuuh « The Lightning Count »  je sais plus quel est l’équivalent français] Zechs Merquise. Il s’écoulera douze années avant que Treize ne revoit à nouveau le TallGeese, le General Zechs l’ayant apporté au Luxembourg. A cet instant Treize donna ses impressions comme si c’était la première fois qu’il le voyait.

« Donc, voici le TallGeese… Je vois que ce n’est pas juste une autre machine… Rien que Zechs ne puisse pas prendre en main. »

Bien sûr, Treize n’avait pas oublié vraiment le TallGeese. Le problème résidait en Lady Une. Elle n’avait pas entièrement compris tout ce qu’elle devait savoir à propos d’Oz. A l’ignorante Lady Une, Treize  choisit simplement de ne pas révéler son vrai lui. L’habitude de Treize de cacher ses vraies intentions lui avait été acquise de l’époque où il était cadet à l’académie. Il était possible que la seule personne à qui il s’était jamais révélé était Dorothy Catalonia. A tous les autres, il avait coutume de garder un certain niveau de distance.

Treize ne considérait pas, à l’époque, que les mobile suits devaient se battre ou être stratégiquement utilisé en solo pendant une bataille. Dans les années suivantes, cependant, Treize travailla sur le développement et la production de mobile suits pour le combat réel  et, à travers l’organisation OZ, l’unité de mobile suits appelé les « Spécials » fut créée. De plus, pendant le coup d’état de l’Opération « DayBreak » [ou « Point du Jour » je crois que ça a été traduit dans l’anime »], ce fut Treize qui développa la stratégie par laquelle l’autorité de l’Alliance de la Sphere Terrestre Unifiée fut usurpée en quelques jours. Ce fut considéré comme sa plus grande œuvre et s'il ne l'avait pas accompli, l'existence meme de la technologie mobile suit aurait été compromise. TallGeese II et TallGeese III furent planifié et achevé en succession. Et plus après, les idées du plan d’Howard réapparurent en la plus puissante mobile suit de l’histoire : le Gundam Epyon.

Il n’y eu nul autre que Treize pour le lâcher sur le monde. 

MC-022 Hiver Suivant [bizarre comme formulation, mais c’est bien celle qui apparait dans la version originale]

Soudainement, l’alarme se déclencha. Surprise, Je retirai les lunettes virtuelles et levai la tête. L’alarme résonnait parce que Maitre Chang avait commencé à lancer certains équipements. Sous la lumière de la balise d’avertissement, une section du mur du fond glissait et disparaissait. Une rafale d’air froid balaya la pièce et à travers ce vide blanc, la capsule cryogénique se plaça d’elle-même dans la chambre libérée. La lumière pouvait être décrite comme solennelle ou sublime. Cela ressemblait à une larme gelée [« frozen teardrop » XP]. Le brouillard s’éclaircit, mais la capsule était déjà révélée dans son intégrité. La capsule extérieure mesurait plus  de 3 mètres de hauteur et était joliment décorée comme un ange avec ses ailes repliées autour de la Belle au Bois Dormant, la Princesse Aurore. Le visage d’Aurore était celui d’une belle fille. Il m’était familier, pensais-je, mais je ne pouvais pas tout à fait me rappeler à qui cet ange me faisait penser.

« Réveiller Princesse Aurore » fit Maitre Chang alors qu’il touchait le panneau de contrôle. Avec un bip, les belles et protectrices ailes s’ouvrirent avec magnificence [ avec ça si on a pas compris qu’elles sont belles ces ailes…]. Le brouillard se dissipa avec un air chaud et je remarquai qu’à l’intérieur de la Princesse Aurore, il y avait une autre capsule faite d’un matériau transparent. Un nombre incalculable de gouttelettes d’eau le recouvrirent, elles reflétaient la lumière de la balise d’avertissement et de la pièce en une myriade de couleurs. Cela brillait comme les lumières de l’Aurore Boréale. Tout comme l’eau coulant de la capsule.

« Dégel commencé »

Dans les bras d’Aurore reposait la vraie capsule cryogénique et cela semblait comme si la princesse la tenait en une éternelle étreinte amoureuse. [gnagnagna… *désespoir de la traductrice*.]

« Maintenant, tout ce que nous devons faire c’est attendre… » Père Maxwell tapota mon épaule avec chaleur. De plus en plus de gouttelettes se collectaient sur la vitre de la capsule interne que tenait la Princesse Aurore dans ses doux bras. Après un long moment, nous fumes capable de voir le visage de la personne qui avait été congelé à l’intérieur.

« Est-ce déjà terminé ?” Demanda Duo devant nous. « Ce fut plutôt rapide.” [C’est Duo junior qui parle]

“Non, ce n’est pas encore terminé. Tu dormais? [C’est surement Duo le premier du nom qui parle, en rapport avec Duo junior qui boudait sur le canapé avant le blabla sur Treize]

“Tu es chiant. Je ne pouvais même pas dormir.”

«Assis-toi. » 

Mais sans les lunettes virtuelles, j’étais déchirée entre la Princesse Aurore et les documents du holomoniteur, les regardant tour à tour. J’avais le même sentiment d’ennui que Duo.

La personne à l’intérieur de la capsule, c’était un garçon. Il avait le même nom que le légendaire leader des colonies : Heero Yuy.

Ce garçon s’était vu donné ce nom de code et avait continué le combat comme un pilote de Gundam.    

A suivre...

 

Non, ce n'est pas encore la fin du premier tome ^^. 

EDIT: Correction de Asuka rajoutée ET j'ai ouvert une page facebook ne contenant que la traduction pour ceux qui voudraient la suivre: https://www.facebook.com/frozenteardropproject

Mimiko.  

Posté par Mkat à 19:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


05 avril 2014

Clampitude et mangas

Ce qui lisent ce blog depuis un moment doivent le savoir: je suis fan du travail du regroupement de mangakas que sont les CLAMP. J'ai presque toutes leurs oeuvres éditée en France (il me manque "Celui que j'aime", "RG Veda"et quelques volumes par-ci par là). Je peux dire aisément que mon oeuvre préférée est "Le voleur aux cents visages" et celle que j'aime le moins pour le moment "Dukaylion".
Card Captor Sakura et Magic Knight Rayeart ont une place particulière car ce sont les premiers mangas que j'ai acheté. 

J'aime chez les CLAMP leur graphisme, la manie du détail amusant ou du rappel, leur style narratif qui autrefois versait parfois dans le poétique et le philosophique, leur reflexion sur la société japonaise, le rapport avec les autres, la relation entre modernisme et tradition. Généralment je trouvais leur scenario bien construit. 

Generalement, car oui, le hic, c'est que je ne sais pas si c'est parce que j'ai lu plus sophistiqué, ou si c'est parce qu'elle se relachent, mais ces derniers temps, je trouve que leurs oeuvres (Gate 7 en moins), et plus particulierement leurs fin, sont baclées. 

Je pense à cet espèce de truc bizarre qui conclue "XXXHolic captif" (qui est pourtant une série dont les premiers tomes sont tout a fait excellents), et qu'on plus on sait que ce n'est pas la fin puisqu'une nouvelle "saison" dirons nous est en création. Je pense à cette fin, MAIS NULLE de Kobato. Ca a été un choc de lire ça. Non seulement c'est inutilement compliqué leur fin mot de l'histoire, mais en plus, on dirait qu'il manque une dizaine de tome au milieu. Ce fichu bocal DEVAIT être remplie. Ca sent la flemme. 

Et là je m'inquiète énormément pour Lawful Drug (ou plutot Drug and Drop). J'ai fait l'acquisition du deuxieme tome et là, non seulement ils ressortent le même ressort scenaristique que Kobato: c'est à dire Wish, mais en plus l'histoire semble avoir pris un train express. Les deux persos nous déballent leurs passé un peu sans raison alors que jusqu'ici ils le gardaient bien fermé à double tour et Kei devient presque omniprésente dans l'histoire alors qu' elle n'apparaissait que dans des souvenirs. 

Je ne sais pas si c'est Okawa qui n'a plus d'idée, si c'est parce que ce n'est pas elle qui a fait le scenario, si parce que Nekoi qui est aussi la dessinatrice de Wish tient trop à ses persos, OU si les CLAMP sont trop prises par leurs travaux annexes de chara designer ou scenariste pour des anime ou de journaliste pour le magazine Newtype, MAIS CA CRAINT.

Du coup j'ai peur pour Gate 7 qui jusqu'ici part trés bien et RENOUVELLE enfin l'univers des CLAMP parce que se tenir sans arrêt sur du WISH, du Tokyo Babylon et du Sakura, ça lasse au bout d'un moment. J'adore Kimihiro et Yuko, mais c'est pareil, je veux plus les voir !!!!

clamp

Sinon que vous conseiller comme mangas...?

En ce moment je suis accro à Bride stories de Kaoru Mori que m'avait conseillée une amie au travail. Dés qu'un tome sort je me rue en librairie pour l'acheter! Pour l'instant il y en a 6.
L'histoire parle de couples mariés, mais plus particulierement de la vie dans l'extreme et moyen orient au 19 eme siecle. C'est trés interessant et l'auteur a un style graphique sublime. Les couvertures couleurs sont trés soignées, un régal des yeux.

Expo_Bride_Stories_JE_5

Passons au shojo. Depuis la fin de Happy Marriage de Maki Enjoji, je n'ai plus vraiment de séries qui me passionnent au point de ne pas vouloir manquer un tome. J'ai néanmoins fait l'acquisition de quelques séries courtes que j'avais aimé en scantrad:

-Mysterious Honey de Rei Toma. Du shoolshojo pur et dur avec un soupçon de jeu otome, mais j'aime pas mal le style de l'auteur qui a aussi fait les Arcanes de l'aube qu'il me faudra un jour lire. Notons qu'en plus les éditions Kaze ont fait un mignon coffret collector pour ces deux tomes.

MYSTERIOUS HONEY

-Shori no Akuma de Yoko Maki: pareil, du shoolshojo, pur et dur dans le dessin, beaucoup moins (voir caremment soft) dans le scenario. 3 tomes, bien que je trouve la fin un peu décevante. J'adore là aussi le style de Yoko Maki, l'exubérance et le chargé propre au shojo, c'est pétillant, "cute" en un mot. 
Cette auteur a aussi faite "Babe my love" (adorable) et "Taranta Ranta" qui est aussi trés bon dans le genre. 

SHORI NO AKUMA

Question bon auteur, je peux aussi vous citer Arina Tanemura (que j'adore presque autant que les CLAMP) autant pour la qualité de ses dessins que pour ses scenarios (surtout pour ses scenarios!). "Full moon wo sagashite" et "The Gentlemen's Alliance Cross" sont déja fini en France, et actuellement si je ne me trompe pas "Princesse Sakura" est en cours. Je vous les conseille tous les 3, se sont des concentrés d'émotion avec pleins de rebondissements. 

PRINCESSE SAKURA

Ce qui fait que j'ai en tout:

Série complète:

-Tokyo Babylon (CLAMP)
-Dukalyon (CLAMP)
-Magic Knight Rayeart (CLAMP)
-Angelic Layer (CLAMP)
-Chobits (CLAMP)
-XXXHolic + XXXHolic captif (CLAMP)
-Lawful Drug (CLAMP)
-Miyuki au pays des merveilles (CLAMP)
-Fruits Basket (Natsuki Takaya)
-Parmis Eux (Hisaya Nakajo)
-Mobil suit Gundam Wing+ Endless Waltz (Tokita/Yadate/Tomino)
-Gundam Wing épisode Zero (Katsuyuki Sumisawa/ Akira Kanbe)
-Mobil suit Gundam The blue destiny (Mizuho Takayama)
-Lin3 (Toshiki Hirano/ Narumi Kakinouchi)
-Brain Powerd (Yukiru Sugisaki/ Yoshiyuki Tomino)
-Fairy Cube (Kaori Yuki)
-L'amant de la nuit (Tomu Ohmi)
-Romance d'Outre-Tombe (Natsuki Sumeragi)
-Shori no Akuma (Yoko Maki)
-Mysterious Honey (Rei Toma)
-Happy Marriage (Maki Enjoji)
-Imadoki (Yuu Watase)
-Kare First Love (Kaho Miyasaka)
-Le jeu du chat et de la souris (Setona Mizushiro)

Série non complète:

-WISH (CLAMP)
-X (CLAMP)
-Card Captor Sakura (CLAMP)
-Tsubasa Reservoir chronicle (CLAMP)
-Drug and Drop (CLAMP)
-Kobato (CLAMP)
-Gate 7 (CLAMP)
-Bride Stories (Kaoru Mori)
-Love Hina (Ken Akamatsu)
-Ah my goddess (Kosuke Fujishima)
-Mobil suit Gundam Ecole du Ciel (Haruhiko Mikimoto)
-Judge (Yoshiki Tonogai)
-Mobil suit Gundam Wing G-UNIT (Yadate/Tomino)
-Neon genesis Evangelion (Yoshiyuki Sadamoto)
-God Child (Kaori Yuki)
-New mobile report Gundam Wing Endless Waltz The Glory of Losers (En japonais)
-New mobile report Gundam W Frozen Teardrop (Roman-en japonais)
-Chi une vie de chat (Konami Kanata)
-Black Bird (Kanoko Sakurakouji)
-Un baiser pour mon prince (Kim Hee-Eun)
-Meru Puri (Matsuri Hino)
-Marmelade Boy (Wataru Yoshizumi)
-Mint na bokura (Wataru Yoshizumi)
-Parfait-tic! (Nagamu Nanaji)
-Rockin'Heaven (Mayu Sakai)
-Bienetsu Shojo (Kaho Miyasaka)
-Koko Debut (Kazune Kawahara)
-Five (Shiori Furukawa)
-L'infirmerie aprés les cours (Setona Mizushiro)
-Fushigi Yugi (Yuu Watase)
-Arata (Yuu Watase)
-The Gentlemen's Alliance Cross (Arina Tanemura)
-Princesse Sakura (Arina Tanemura)
-Hyakunen Renbo (Nao Mashiba)
-Le chemin des fleurs (Ako Shimaki)
-Naruto (Masashi Kishimoto)
-Tenchi Muyo (Hitoshi Okuda)
-Sailor Moon (Naoko Takeuchi)
-SumMit (Lee Young Hee)
-Love pistols (Tarako Kotobuki)
-Inu Yasha (Rumiko Takahashi)
-Les chevaliers du zodiaque (Masami Kurumada) 

Et voilaaa!!! Je veux même pas compter. Tout ce que je sais, c'est que j'ai pas assez de place!!!!

Ah ouip, et apperemment le prochain Gate 7 est prévu pour ce mois d'avril. 

Mimiko. 

Posté par Mkat à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2014

Petit aperçu de production...

A mettre en couleur:

LINK0081

(Et gommé à l'arrache - comme vous pouvez le voir aussi, j'ai tendance à noter les trucs qu'on me dit par téléphone sur le premier papier qui me tombe sous la main, souvent des dessins ^^')

LINK0076

Illustration du chapitre 14 de Alternate Cross 

A Encrer:

LINK0082

Une illustration d'un autre hors série de CHILDREN qui suit en quelque sorte "La mélancolie d'Emily". Sur le dessin, il s'agit de Sahar. 

LINK0068

J'ai le projet de me créer une version papier de Gundam Wing Shooting Star et du coup j'ai créé quelques couvertures. Celle-ci serait celle qui réunirait les épisodes "Les Vacances d'Asuka", "Le Pouvoir de Naru" et "Petit à Petit". 

J'aime bien dessiner ce trio. La couverture du tome 3 qui elle est déja encrée montre aussi le trio, en uniforme du collège naturellement, tandis qu'ici, elles sont en uniforme du lycée. 

Et voila pour l'instant ^^ 

Question écrit... Euh je suis navrée de dire que ça n'avance pas beaucoup, mais quand je rentrerais chez ma mère, je tenterais d'avancer dans l'édition du site de GWSS. 
-La derniere partie du chapitre actuel de CHILDREN me coince (beeecauuuse scene d'accctiooonnn)

-Mais j'ai avançé sur un hors-série et j'ai commençé le hors série aprés la Mélancolie d'Emily. 

-J'ai commençé un nouvel épisode de GWSS, celui qui vient aprés "Petit à Petit". Je sais comment se passe une grande partie du premier chapitre de l'épisode qui vient aprés "Résistance" mais il veut pas s'écrire! (becauuuseee scene d'accctioooonnn). 

-La derniere partie du chapitre actuel d'Instinct Animal coince beeecauuuse sccceennne d'actiooonnnn.

-FDF coince... parce que... euh... Je suis pas du tout dans l'ambiance. Et parce que c'est difficile de tout goupiller et que j'ai un Trowa agonisant dans un champ de fleurs mortes. 

-L'année du 36eme dragon coince depuis longtemps beeecauuuse scene de combat.

-Summer Wars coince parce que j'arrive pas à structurer mon chapitre correctement. 

-Jupiter Tales coince because scene d'accctttiooonnn

-SEED coince... Parce que SEED. 

-Tigre et Dragon coince depuis au moins 5 ans car il faudrait tout simplement que je ne pense qu'à ça et que je me replonge dans mes anciennes notes pour structurer les chapitres qui suivent. 

-Les chroniques d'Andromède... avancent tout doucement... parce que j'ai un peu du mal à appréhender le chapitre actuel. 

-Les SAns Noms... J'ai la flemme et c'est PAS DU TOUT ma priorité. 

-Les Mémoires de l'Ombre avancent aussi tout doucement, j'ai commençé la premiere partie de l'histoire de Balthazar. 

-Les Mémoires de Caïn avancent aussi doucement, le deuxieme chapitre n'est pas vraiment évident. 

-Les Chroniques Rouge Sang n'ont pas vraiment l'ambition d'être continuée tout de suite. 

Et qu'est ce que j'oublie? Je sais pas. 

Question Manga

Je me bats pour terminer le tome 4 d'Alternate Cross dans les temps. Dur...

 

Mimiko. 

 

01 mars 2014

Allegro con spirito

Bon je crois que je suis bel et bien empathe. A un certain niveau en tout cas.

Et être chez mon père ne me fait pas de bien DU TOUT. Même mettre du Tchaikovsky relativement fort dans ma chambre ne suffit pas (oui, certain mettrait du métal ou du hard rock, moi je me réfugie dans la musique classique.)

Ils m'empêchent d'écrire en plus. 

Vivement que je rentre dans un lieu où j'aurais accés à plus de serénité. S'il n'y avait pas les cours de conduite... Ah bon sang, c'est vraiment un mal pour un bien que je me suis infligée là (et encore, aprés avoir gouté de la route de campagne défonçée je me pose aussi des questions...).

Quelle galère... Mais quelle galère... Mais que fais-je dans cette galère? 

Je pourrais être tranquilement chez moi, avec mon chat, mon petit confort, à attendre que mes 12 mois de chomage passent, mais non, je suis ici. 
Un endroit qui me donne l'impression de replonger des années en arrière à l'époque où le petit ami de ma mère a emmenagé avec nous. J'étais pourtant persuadée que j'aurais jamais à vivre ça avec mon père. Mon père! Bon sang! Mais qu'est ce qui leurs prends dans leurs cerveaux de masochistes? 

Et pourquoi BORDEL DE M**** AVOIR CHOISI LE MOMENT OU JE SUIS LA ?????? Ils auraient pas pût attendre quelques mois? Ils auraient pas pû se dire: "Bon non, il y a ma fille en ce moment, c'est pas une bonne idée." comme toute personnable RAISONNABLE et CENSEE ? 

Non! 

Non! 

Je vais craquer s'ils continuent à passer leur temps à s'hurler dessus. 

Mimiko. 

Posté par Mkat à 20:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2014

Tout va bien et des choses enfouies

Premierement dire que je vais bien.

J'ai eu mon code pour la deuxième fois, même si la première fois avait été moins éprouvante. Du moins le passage en lui même, car j'ai dû lutter contre une crise d'anguoisse durant les quinze premières questions et qu'on était aussi confortablement installé que si on était un suspect à un interrogatoire de meurtre. J'exagère à peine. 
La différence entre la ville et la campagne, hein, quoiqu'on en dise.
Après l'attente avant le code a été une partie de plaisir. Rien à voir avec la première fois où on était tous dans notre coin. Là on a tous discuté, j'ai rencontré une fille super sympa (et cela n'a rien à voir avec le fait qu'elle m'ait dit qu'on me donnait pas plus de vingt ans... Bon... Disons qu'elle a gagné des points! Au vu de mon désespoir d'avoir 25 ans, ça m'a fait super plaisir [ce qui est stupide vu qu'avoir l'air de faire 20 ans me fera pas vivre 5 années de plus au final -_-].)

J'ai travaillé un peu, des choses différentes de d'habitude, mais ça m'a fait du bien quand même. 

Finalement, lors du cambriolage on m'a quand même volé quelque chose: mon appareil photo. Mais bon... Je m'en fiche un peu. Il n'avait ni de réelle signification personnelle, ni n'était iremplacable. En plus c'était un vieux modèle et j'avais pour projet de m'en acheter un neuf.
Le plus chiant finallement (pour moi), c'est que les mesures de sécurité ont forcemment augmentées dans la maison et vont encore augmenter et ça, le système d'alarme, je sens vraiment que ça va me saouler.  

Tout a l'heure je fouillais à la recherche d'une de mes bds (oui je perds les bds que je fais) et je suis tombé là dessus. Du coup, avec le gros élant de nostalgie que ça m'a fait, je me suis dit que ça n'avait jamais été (à mon souvenir) montré sur le net et que çéa serait dommage que ça reste juste enfermé dans mes dossiers.

Il s'agit d'une représentation bd d'un passage du fanfic "Natsu Chronicle", écrit par Asuka (et lisible ici ) que j'avais faite... oh je devais certainement être au lycée (donc il y a 7-8 ans... -mon dieu quel horreur de dire ça- ). Au fait, le sens de lecture est apperemment japonais .

natsuchronicle272

natsuchronicle273

 

natsuchronicle274

natsuchronicle275

natsuchronicle276

natsuchronicle277

natsuchronicle278

natsuchronicle279

natsuchronicle280

natsuchronicle281

natsuchronicle282

natsuchronicle283

natsuchronicle284

natsuchronicle285

Bien sur, je ne conseillerais que trop d'aller lire la version originale (même si ce n'est pas fini *snif* ), pour finir voici quelques croquis que m'avait fait l'auteur à l'occasion (j'espere que ça ne la dérange pas que je mette cela là).

natsuchronicle286

natsuchronicle287

Vous pourrez repérer un akuma sur cette page XD

Bon, bein du coup je sens que je vais me relire Natsu Chronicle moua! 

Mimiko. 

08 février 2014

...Gromphgnegnagheuhlatof !

Je n'ais pas écrit depuis un moment parce que... bein ma vie est à la fois bizarre et inintéréssante. Faite d'instants d'anguoisse, occupée d'une douce léthargie. Voila, c'est le chomage quoi.
Le chomage et toute sa paperasserie. Tiens, d'ailleurs faut que je me trouve une mutuelle, youpi! (oui, parce que c'est bien connu: quand on est au chomage, on a de quoi, en plus des assurances, se payer une mutuelle...).

Bon je ne vais pas me plaindre, avec mon indemnisation je suis actuellement payée à ne rien faire (si, envoyer des lettres de motivations et des CV), je ne vais pas me plaindre... Mais c'est pas pour ça que je trouve ça génial...

Depuis plus d'une semaine, mes crises d'anguoisses ont refait leurs apparition, c'est révélateur. J'ai dû faire appel à toute ma raison et à mon self control durant la première partie de la réunion de Vert Potam, ce qui ne m'étais plus arrivé depuis... un certain moment. Pareil dans le train.

L'anguoisse du vide devant soi. L'anguoisse de ne pas savoir où on va et de savoir sa position tout a fait instable. Je peux vous assurer que toutes les grasses mat du monde ne valent pas un travail, une place dans la société et de l'argent qui rentre tous les mois.
Et je n'ai plus aucune de ces choses actuellement.

Heureusement que j'ai un but pour maintenir ma santé mentale: passer le permis, avoir ma voiture, partir...

 

Malgrés cela, ce soir, j'ai le moral en bas des paquerettes. A cause de mon empathie. Ma foutue empathie.

C'est bizarre, les soucis des autres ne m'atteignent pas en général, mais quand il s'agit de ma famille proche, ça me frappe brutalement. Avec ma soeur particulièrement: quand elle est triste, il suffit que je la touche, pour que comme, par contact, sa tristesse m'envahisse aussi et alors que tout allait bien dans ma vie, me plonge dans des abîmes de déprime pour un long moment.

Aujourd'hui, ma mère et mon beau-père se sont fait cambrioler, et si j'ai la chance que rien dans ma chambre n'ait été dérobé (du moins apperemment), ma mère a perdu des choses qui lui étaient précieuses... Et ça... Je me sens horriblement triste pour elle, surtout que je ne suis pas auprès d'elle pour la soutenir. Et... Bein comme à chaque fois que j'ai affaire à un cambriolage, qu'il me touche ou pas, je me sens emplie d'une haine pour les gens qui font ça.
Quel sâle boulot de dérober sans scrupule les trésors que des gens pas plus riches qu'eux ont gagnés à la sueur de leur front... Parce qu'ils ont pas d'emploi? Parce que c'est la crise? Mais moi je suis au chômage et je ne vais pas prendre le peu que possède mon voisin! 

Je ne sais pas... Je supporte de moins en moins de vivre dans la société actuelle, et je ne parle pas que des malfrats: il me suffit d'ouvrir ma télé, mon ordinateur ou ma radio pour tomber sur du mensonge, de l'hypocrisie, de la corruption, de l'obscurantisme... Et ça même de la part des personnes qui font nos lois et sont censé nous protéger. 

Les jeux olympique... Quand je pense a tout ce qui est passé sous silence par certains journeaux d'infos, et mon père qui me dit que ça a toujours été comme ça... Bein... Si on le sait, pourquoi on fait rien pour rêgler ça???? C'est normal de virer des gens de chez eux et de les parquer quelque part en attendant ??? 

Mais ça ce n'est qu'un exemple parmis un océan d'immondice. Je veux pas vivre dans ça, moi. Je veux une vie honnête et heureuse sans prétention. Je veux une Terre saine et belle. Je veux une société juste qui protège les faibles et punit les malfaiteurs, que ceux-ci soient pauvres ou riches et puissant. Je veux que chacun respecte l'autre et lui permette de vivre librement, sans se prendre la tête avec des trucs aussi prosaïques que les races, la religion ou son orientation sexuelle. 

C'est ce que tout être sain d'esprit devrait vouloir! Tout le monde est-il tordu? Ou du moins la majorité pour qu'on soit arrivé à un résultat pareil? 
D'accord, nous avons un confort matériel jamais encore égalé dans l'Histoire, mais est ce que ce confort ne devrait pas nous permettre d'atteindre une sagesse et une moralité qui échappait à l'Homme jusque là ?  

Je veux juste une vie calme et sereine... Devrais-je être obligée d'aller au Tibet pour l'avoir? 

Ah pauvre humanité... Pauvre humanité... Pourquoi au lieu de chercher son accomplissement court t'elle droit vers son auto-destruction? 

 

Au fait, pour ceux qui se le demanderait, Falkor va apperemment bien, il n'aurait subi aucune violence durant ce... cet acte éhonté, navrant et pitoyable.

Puisse ces parodies d'humains subir les retombées du karma et mourir dans d'atroces souffrances. Non, ne prenez pas la peine de me contredir, je crois au karma (dans cette vie ou dans l'autre) et c'est ce qui me permet de rester la pacifiste que je suis. 
(D'ailleurs s'il m'était permis d'étaler ma science, je dirais que la religion est trés souvent critiquée, mais du temps où elle était reine, elle obligait les gens qui ne faisaient pas parti des ordres à montrer de la moralité. La peur de l'enfer a plus d'une fois retenu les gens de mal agir. Puis ces idiots ont inventé le purgatoire, et là... Là ils ont perdu la main-mise sur les âmes les plus riches mais ont bien rempli leurs bourses... Néanmoins, on doit au christianisme la condamnation du cannibalisme, et rien que pour ça, elle a ma reconnaissance.)

Une Mimiko déprimée... déprimée... 

Posté par Mkat à 01:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,